Rouen: Neoma poursuit ses essais de formation en VR

Category: 
Rouen: Neoma poursuit ses essais de formation en VR
17 Mars, 2018

Rouen : Neoma Business school poursuit son expérimentation de la réalité virtuelle immersive pour ses cours

 

Une fois le casque installé, on navigue dans l’image en tournant la tête (photo Stéphanie Péron)

    Pédagogie. Neoma Business school a proposé à ses étudiants une initiation à la réalité virtuelle immersive. Une technologie utilisée en cours.

       

      Comme toute bonne école de commerce, Neoma Business school maîtrise l’art de la communication. Invitant la presse à partager une « expérience inédite aux côtés de 500 étudiants » de « réalité virtuelle immersive », elle a dû se résoudre à quelques dizaines de participants. Les autres avaient visiblement décidé de mettre en pratique la Journée du sommeil, en ce vendredi 16 mars 2018  tombant à point nommé après la tradition festive du jeudi soir.

       

      Et la réalité virtuelle immersive dans tout ça ? Un casque équipé d’un smartphone permet à l’utilisateur d’être projeté dans une « vidéo » à 360°. « La réalité virtuelle porte en elle une capacité de transformation extrêmement forte sur les pratiques pédagogiques », entonne, Alain Goudey, directeur de la transformation digitale à Neoma Business school, devant les élèves de première année du programme grande école.

       

      Un gadget ?

      Une fois le casque vissé sur la tête, ces derniers ont le choix entre trois séquences. La première, déjà présentée à la presse fin octobre, est utilisé en cours de marketing. « Vous êtes le directeur d’un magasin et vous le découvrez pour la première fois. Vous devez réaliser un diagnostic critique », individuellement, puis en groupe. La deuxième est une immersion dans un challenge sportif organisé l’an dernier à l’école, « pour découvrir l’envers du décor »...

       

      La troisième (une nouveauté) est une plongée dans le plus grand drive de France. Un cas pratique prochainement utilisable en cours de gestion de la chaîne logistique.

       

      Alors, gadget la réalité virtuelle ? À la sortie, les avis sont partagés. Mathilde trouve ça « super, vraiment génial ! » et se demande quand elle pourra l’essayer en cours. Pierre-Antoine est plus sceptique. « Je suis un peu déçu par la qualité de l’image, on n’arrive pas à lire toutes les informations. Après il faut voir comment ça peut être utilisé en cours. » Guillaume est sur la même longueur d’ondes. Sans être très emballé, il attend d’en voir plus.

       

      L’intérêt pédagogique est certain. Cette technologie permet de vivre des cas pratiques, proche d’une expérience réelle. Mais l’expérience gagnerait en force si l’on pouvait se déplacer librement dans le magasin ou le drive. Ici, l’utilisateur suit un mouvement prédéfini qu’il peut quitter uniquement en changeant de pièce. Cette technologie plus complexe existe mais reste moins facile à déployer auprès de centaines d’étudiants. De plus, selon les personnes, cette immersion provoque des nausées, un état vaseux... Et cette fois, ce n’est pas la soirée du jeudi soir qui est en cause.

       

      « Nous visons les 2 000 étudiants »

      « Depuis 2016, plus de 800 étudiants ont testé cette technologie. Pour cette année scolaire, nous visons les 2 000 » sur tout le groupe Neoma Business school, chiffre Alain Goudey. L’institution peut se targuer d’être la première école de commerce, au monde, à s’être lancée dans la réalité virtuelle immervise.

      A voir aussi

      VRrOOm Wechat