Paris: la renaissance de la Main Jaune passe par la VR

Category: 
Paris: la renaissance de la Main Jaune passe par la VR
18 Mars, 2018
La main jaune, fermée en 2003, avait repris vie quelque temps avec le collectif La Main, qui avait animé l’ancienne Rollers disco en 2011. DR

 

Dans le cadre de l’opération « Réinventer Paris - Les dessous de Paris », quatre projets tentent la reprise de l’ancienne boîte de nuit.

 

Porte Champerret (XVIIe), le sous-sol vaut de l’or. Vue du périphérique, les automobilistes voient les stations-service côté intérieur et côté extérieur, fermées depuis des années et le parking qui sont à reprendre dans le cadre de Réinventer Paris lancé en février. Mais la vraie richesse, se trouve sous les squares de l’Amérique latine et du Caporale Peugeot. Adresse de l’ancienne Main Jaune qui a ouvert ses portes en 1979 pour les fermer au cours de l’année 2003 avec quelques tentatives d’animations ponctuelles. « C’est un endroit mythique », s’amuse Jérôme Dubus, élu macroniste du XVIIe qui avoue avoir passé quelques bonnes heures sur les patins à roulettes dans ces sous-sols à sa grande époque. Aujourd’hui, sur six projets proposés pour la reprise de ces 3 000 m2 que composent le bowling (encore en activité) et l’ancien dancing, il faudra débourser près de 4,5 millions, tout en laissant les murs à la Ville.

 

Quatre offres de reprises ont été sélectionnées. « C’est important pour faire revivre ce quartier et cette partie du XVIIe », estime Jérôme Dubus, membre du jury. Les services de Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris en charge de l’innovation, ont résumé les dossiers en quelques pages.

 

Le ludique et le jeu font naturellement la grosse part des propositions. Geekopolis surfe sur la mode des jeux de rôle, des escapes games et de la réalité virtuelle pour faire rêver. Un espace repos avec une « capsule de sieste luminothérapie » ou « une discothèque silencieuse » (avec casque sans fils) complète l’offre. Médiapolis va un peu sur la même offre avec « le jeu pour tout public » et ludothèque.

 

La Boum, qui rappelle les années disco est le seul à conserver l’activité du bowling. A cela s’ajoute un espace gymnase, avec le retour du roller derby en début de soirée ou rollers disco en nocturne « Il vise à créer une communauté de quartier avec des tarifs abordables », soulignent les candidats qui présentent aussi un espace bar cafétéria.

 

Mastersound va dans un tout autre univers : celui de l’école de musique et de danse, avec des espaces de répétition et d’enregistrement, salles de danse et de spectacle. Une structure d’accompagnement offrira en outre des labels de production, mais aussi une plateforme de musique en ligne. Avec la musicothérapie en activité gratuite (sous condition).

 

Dans ce quartier un peu isolé, l’animation promet de ressortir des dessous du square.

A voir aussi

VRrOOm Wechat