Magic Leap s'installe à Lausanne

Category: 
Magic Leap s'installe à Lausanne
12 Septembre, 2018
L’arrivée en terres lausannoises survient à un moment particulier de son parcours, puisqu’elle coïncide avec le début de la commercialisation de son casque à réalité augmentée. Image: DR

 

Depuis quatre ans, moment clé où Marck Zuckerberg rachète la société à l’origine du célèbre Oculus Rift pour quelque 3 milliards de dollars (tous frais confondus), la réalité virtuelle (VR) apparaît comme la prochaine révolution technologique. De Samsung à Google en passant par Alibaba, Intel ou encore Microsoft, aucun groupe actif dans les nouvelles technologies ne veut passer à côté de cette tendance et tous dépensent massivement pour s’accaparer des parts de ce marché en pleine construction.

 

Face aux géants de la Silicon Valley, une jeune pousse fondée en 2010 fleurit, à son rythme, de l’autre côté du continent. Basé en Floride, Magic Leap est en effet considéré comme l’un des acteurs les plus prometteurs dans le domaine de la réalité augmentée. En tout, il est ainsi parvenu à lever plus de 2 milliards de dollars auprès d’investisseurs, dont Google ou Alibaba, pour ne nommer que les plus connus.

 

Installation à Lausanne

À ce jour, la présence en Suisse de Magic Leap s’était jusqu’ici limitée à des bureaux à Zurich. En début de semaine, la société états-unienne a dévoilé qu’elle allait également s’installer de l’autre côté de la Sarine pour y ouvrir un centre de recherches. Ce dernier sera basé à Lausanne, ville où la start-up vient de racheter les équipes de Lemoptix, une ancienne spin-off de l’EPFL reprise par Intel en 2015. Où exactement? Mardi, l’EPFL n’était pas en mesure de répondre si elle en serait directement l’hôte.

 

Seule certitude, comme ses cinq autres sites de recherche (aux États-Unis), celui basé dans la capitale olympique concentrera ses efforts sur le développement de l’optique et de la photonique, deux domaines fondamentaux pour réussir à rendre un jour la VR véritablement accessible au commun des mortels.

 

Car pour le moment, cette technologie ne réalise pas la percée imaginée par Marck Zuckerberg il y a quatre ans. Le discours du puissant homme d’affaires américain s’est d’ailleurs peu à peu adapté en fonction. Dans une interview donnée en 2016 à «Business Insider», il confiait ne plus vraiment savoir combien de temps l’écosystème autour de la VR mettrait pour se former: «Cela pourrait prendre cinq, dix, voire peut-être quinze ou vingt ans. Pour ma part, j’estime qu’il mettra une décennie à se transformer en un marché de masse, comme ce fut le cas pour le smartphone.»

 

Un produit trop classique

Pour Magic Leap, son arrivée en terres lausannoises survient à un moment particulier de son parcours, puisqu’elle coïncide avec le début de la commercialisation de son casque à réalité augmentée. Arrivé dans le commerce au début d’août, ce premier modèle n’a pas vraiment enthousiasmé les foules. Il faut dire que le Magic Leap ONE (composé d’un casque Lightwear, d’un module de calcul Lightpack et d’un contrôleur) est loin d’être le produit sans commune mesure promis par la start-up.

 

Aux yeux des spécialistes, la «révolution technologique» annoncée par la société n’est de loin pas au rendez-vous. Du coup, les lunettes commercialisées par Magic Leap apparaissent très proches de la concurrence, à l’exemple du casque HoloLens de Microsoft. Or, en plus d’être proposé à la vente depuis de nombreux mois, ce dernier est bien meilleur marché - la prochaine version devrait coûter moins de mille dollars - que le Magic Leap ONE, dont le prix est de 2295 dollars.

 

Dans la bataille qui s’annonce autour de la VR, Magic Leap risque d’avoir fort à faire pour lutter contre la puissance de frappe de ses concurrents. Plusieurs annonces sont en tout cas attendues lors de la première conférence L.E.A.P., à Los Angeles, les 9 et 10 octobre prochain.

A voir aussi

VRrOOm Wechat