Le marketing VR va-t’il s’imposer?

Category: 
Le marketing VR va-t’il s’imposer?
10 Octobre, 2017

Selon Statista, le nombre d’utilisateurs globaux de la VR devrait atteindre 171 millions de personnes d’ici 2018. Alors que de plus en plus de grandes marques comme Google ou Sony sortent leurs casques de réalité virtuelle, la résistance des responsables de marketing vient sans doute du fait qu’ils ignorent tout ce que cette technologie peut leur apporter. 

 

Selon Marketo, seulement 30% des grandes entreprises vont expérimenter la réalité augmentée ou la réalité virtuelle cette année. Ce nombre est encore pire pour les marques travaillant uniquement avec d’autres marques, puisque la VR est naturellement destinée aux consommateurs. 

 

Pour certains responsables marketing, leurs craintes sont liées au fait de ne pas pouvoir construire une personnalisation dans la VR aussi bien que dans les autres biais marketing. Ces responsables ont l’impression que pour trouver de l’utilité à la VR, ils ont tout d’abord besoin d’améliorer leurs efforts de personnalisation. 

 

C’est un vrai point de questionnement. Tout l’intérêt de la VR se trouve dans la personnalisation de l’expérience et oui, la réalité virtuelle propose plusieurs options mais il y a des limites à ce qu’une expérience peut offrir niveau customisation à chaque individu mettant un casque. 

 

Mais le marketing VR n’est pas obligé d’être unique à chaque expérience. La marque peut se concentrer sur son positionnement dans l’expérience plus que sur l’expérience par elle-même. C’est ce placement qui offre une valeur à la stratégie marketing. 

 

Ce qu’il faudra pour convaincre le marketing de l’utilité de la VR

Les succès récents du marketing VR illustrent à quel point les marques peuvent utiliser des stratégies variées pour promouvoir leurs produits. L’application du New York Times en est un parfait exemple. Cette application a été consultée 1,5 millions de fois lors de sa sortie. 

 

Le storytelling VR est naturel pour le New York Times puisque sa production première est le storytelling, permettant de construire des liens affectifs avec les lecteurs et renforcent l’image d de la marque. Ce n’est pas une stratégie que peut adopter n’importe quelle entreprise. 

 

L’exemple de Merrell est sans doute plus reproductible. Merrell est une marque vendant chaussures et matériel de randonnée. Elle a créé une expérience VR permettant aux spectateurs de profiter de vues à couper le souffle, équivalentes à celles qu’ils pourraient expérimenter en randonnée. Sur le sommet de la montagne, un drapeau de Merrell flotte.

 

Une expérience simple et pas excessivement coûteuse qui peut être la meilleure stratégie à adopter. Il est également possible d’investir un espace VR déjà existant et d’y insérer des publicités pour sa marque. Cela peut être le premier pas pour des entreprises pas décidées à créer leur propre contenu.

 

La réalité virtuelle n’est pas bon marché et créer une expérience juste pour en avoir une est une très mauvaise stratégie marketing. Mais la VR est une mine d’or d’opportunités qu’il ne fait pas bon ignorer complètement.

A voir aussi

VRrOOm Wechat