La VR n’a plus la cote au salon de l’IFA

Category: 
La VR n’a plus la cote au salon de l’IFA
03 Septembre, 2018

Autrefois très populaires, les casques de réalité augmentée n’ont plus vraiment la cote sur le salon de l’électronique grand public de Berlin.

Vantée par certains comme une véritable “révolution”, la réalité virtuelle ne semble guère avoir conquis le cœur du grand public. Certes, on a vu déferler toute une série de casques VR à destination des smartphones, casques qui ont permis au grand public de découvrir cette technologie. Force est de constater toutefois aujourd’hui que presque plus personne n’utilise ces modèles en carton ou en plastique. Seuls les casques VR pour ordinateurs sont parvenus à se créer une petite fan-base.

 

La réalité virtuelle a séduit les gamers avec sa promesse d’immersion instantanée dans les univers virtuels. L’ennui, c’est que ces dispositifs coûtent encore très cher – comptez au minimum un budget de 500€, et jusqu’à 1.000€ pour une installation complète -, ne s’achètent pas forcément en magasin et s’adressent à un public cible relativement limité – principalement, les gamers trentenaires qui ont une habitation suffisamment grande pour accueillir une pièce entièrement dédiée à la réalité virtuelle.

 

Dans la pratique, on observe aujourd’hui que le jeu en réalité virtuelle reste essentiellement sur PC. Sony a bien tenté de se lancer dans la course avec son PlayStation VR, mais le succès de son casque est relativement limité et le groupe nippon n’a plus présenté beaucoup de nouveautés pour alimenter sa plate-forme lors de l’E3.

 

Du côté du PC, ce sont principalement Facebook et HTC qui se livrent un duel sans merci avec leur Oculus Rift et HTC Vive. Les autres acteurs du marché ont timidement tenté une offensive avec le Windows Mixed Reality, qui s’est soldée par un cuisant échec.

 

A l’IFA, la réalité virtuelle se fait également timide. D’une part, parce que seuls les gamers semblent encore s’y intéresser. D’autre part, parce que même HTC et Facebook se sont contentés de stands tout petits cette année, et n’ont offert qu’une visibilité limitée à leurs produits, ce qui n’est pas forcément bon signe…

 

L’abandon du projet d’un casque de réalité virtuelle par Microsoft devrait également tirer la sonnette d’alarme pour tous ceux qui étaient prêts à franchir le pas. Si les titres en réalité virtuelle sont de plus en plus nombreux, le marché, lui, reste curieusement stable pour un segment qui était censé prendre son envol cette année…

A voir aussi

VRrOOm Wechat