La VR, marché impossible selon CCP

Category: 
La VR, marché impossible selon CCP
23 Octobre, 2018

Il y a de cela deux grosses années, la réalité virtuelle débarquait en « fanfare », se plaçant en tête des tendances du jeu vidéo de demain. Mais aujourd’hui, ce marché encore naissant ne grandit pas comme certains l’avaient imaginé. CCP, à qui l’on doit EVE Online, a par exemple payé très cher sa tentative, mettant fin à tous ses projets VR, ce qui entraîna la fermeture de ses antennes d’Atlanta et de Newcastle pour une centaine de licenciements.

 

Un an après cet évènement, Destructoid a pu discuter avec Hilmar Veigar Pétursson, le CEO de CCP, qui a bien sûr exprimé sa déception non sans une légère pointe de scepticisme :

‟ Nous attendions de la réalité virtuelle qu’elle soit deux à trois fois plus importante qu’elle ne l’est. Vous ne pouvez pas construire une affaire dessus. ”

‟ Si elle décolle, et je dis bien si, nous la réétudierons. L’important est de voir les données d’utilisateurs actifs dans la réalité virtuelle. Beaucoup de gens ont acheté un casque pour essayer. Combien d’entre eux sont encore actifs ? Nous avons vu dans nos données que beaucoup ne l’étaient plus. ”

Bien sûr, CCP est un studio marqué par un terrible échec dans le domaine de la réalité virtuelle et ne peut donc qu’en extraire les aspects les plus négatifs, certains ayant, à contrario, réussi dans le secteur.

 

Seulement, aujourd’hui, entre des casques qui demeurent tout de même fort onéreux, des jeux sympathiques bien trop rares, les contraintes inhérentes aux casques (que ce soit d’ordre technique ou simplement d’espace pour les possesseurs) et un épuisement de la sensation de rêve motivant à sortir son casque (comme le confirme Pétursson), on remarque que la réalité virtuelle essuie une crise (malgré les dires de HTC). Reste maintenant à savoir si cette dernière la traversera ou si cette crise incarnera son chant du cygne.

 

A l’heure actuelle, on se dit simplement que si Sony ne prolonge pas l’expérience avec un PS VR 2 (se basant sur l’idée / concept de l’Oculus Quest, à condition de baisser son prix), la VR pourrait demeurer dans son onéreuse niche et progressivement s’éteindre, faute de démocratisation et donc d’attrait / rentabilité pour les développeurs.

A voir aussi

VRrOOm Wechat