La stratégie VR/AR de Dassault Systèmes

Category: 
La stratégie VR/AR de Dassault Systèmes
08 Novembre, 2016

Lors de son évènement international à Shanghai les 3 et 4 novembre 2016, Dassault Systèmes avait préparé un espace de démonstration de technologies de pointe, dont plusieurs prototypes utilisant la réalité virtuelle ou augmentée. Ils s’articulaient tous autour de Delmia, l’offre de l’éditeur français dédiée à la modélisation, la conception et l’exécution pour l’industrie manufacturière (secteur dans lequel Dassault Systèmes cherche à se développer en Chine).
 
5 DÉMOS SUR DES ÉQUIPEMENTS VARIÉS
 
La première démonstration utilisait un casque de réalité augmentée HoloLens de Microsoft pour superposer des instructions virtuelles et interactives sur des pièces physiques, expliquant à un technicien sur le terrain comment monter un bras robotisé étape par étape. Un autre prototype utilisant cette fois un casque Gear VR de Samsung suivait le même principe, mais dans un environnement totalement virtuel, afin de former les équipes en conditions réelles avant de les envoyer sur le terrain.
 
Dassault Systèmes avait également un espace équipé d’un HTC Vive, permettant de se déplacer autour d’une machine et d’interagir de façon basique avec certaines de ses pièces, ainsi que de se téléporter autour de l’équipement pour le voir sous toutes ses facettes. Une seconde démo HoloLens permettait de visualiser l’intégralité d’une usine en 3D, sous différents points de vue (échelles, machines…) et agrémentée de statistiques. Enfin, une table zSpace était présente pour une démonstration liée à l’impression 3D.
 
UNE ARRIVÉE SUR LE MARCHÉ CONDITIONNÉE PAR LE HARDWARE
 
Ces prototypes s'appuient tous sur le travail d’une équipe de Dassault Systèmes qui développe un processus de conversion des éléments 3D créés dans Catia et SolidWorks pour qu'ils puissent être affichés directement par des casques de réalité virtuelle (type HTC Vive) ou mixte (type HoloLens). Ils gèrent notamment la réduction du nombre de polygones des objets pour des questions de performances graphiques. D’après un représentant interrogé sur le salon, cette intégration devrait se faire d'ici 12 à 18 mois.

Pour Pascal Daloz, Directeur Général Adjoint de Dassault Systèmes en charge des marques et du développement corporate, c'est le hardware qui bloque. "Nous voyons arriver plein de nouveaux dispositifs et les prix ont baissé, mais ils doivent encore baisser d’un facteur pour que l'adoption décolle. Surtout, avant de pouvoir les mettre dans un atelier de production, ils devront être certifiés. En usine, il y a des problématiques de sécurité et de législation qu'il faut prendre très au sérieux. Donc techniquement nous sommes prêts, mais ça ne sert à rien de déployer maintenant."
 
DASSAULT SYSTÈMES TRAVAILLE AVEC TOUS LES ACTEURS DU MARCHÉ
 
Si Dassault Systèmes prend son temps, c'est que les premières annonces de projets industriels en la matière, comme celui de Microsoft avec ThyssenKrupp Elevators, ne lui font pas particulièrement peur. "Ils n’ont pas les données, explique Pascal Daloz. Elles sont chez nous. Tous les modèles 3D, les données d’ingénierie sont dans nos logiciels. Nous sommes complètement sereins à ce niveau."
 
L'entreprise travaille par ailleurs avec tous les grands acteurs du marché VR et AR. Non seulement Microsoft et HTC, mais aussi Meta ou Magic Leap. "Même avec Oculus", confie Pascal Daloz (qui se focalise pourtant en apparence sur le marché grand public). Si elle reste ouverte à toutes les technologies, l'entreprise s'avoue cependant plus intéressée par la réalité augmentée que la réalité virtuelle, "car elle ne coupe pas l’utilisateur de son environnement", poursuit Pascal Daloz.

A voir aussi

VRrOOm Wechat