La start-up AR Meta est en difficulté financière

Category: 
La start-up AR Meta est en difficulté financière
12 Septembre, 2018
La start-up de réalité augmentée Meta est en difficulté financière© Meta

 

La start-up californienne Meta, qui développe un casque de réalité augmentée pour PC, est en mauvaise posture suite au gel d'une levée de fonds avec un investisseur chinois. En cause : la guerre commerciale qui s'annonce entre les Etats-Unis et la Chine.

 

La start-up américaine Meta, qui commercialise le casque de réalité virtuelle du même nom, est dans une mauvaise passe. Un article de Bloomberg daté du 10 septembre 2018 révèle qu'elle a mis les deux tiers de ses 100 employés en congés sans solde pour un mois suite à des problèmes de financement.

 

VICTIME DE LA GUERRE COMMERCIALE ENTRE LESETATS-UNIS ET LA CHINE

Son CEO, Meron Gribetz, a déclaré à Bloomberg qu'il était en passe de signer un accord pour lever 20 millions de dollars auprès d'un investisseur chinois, mais que ce dernier a soudainement mis la transaction en stand-by. En cause, une demande du gouvernement chinois suite aux annonces de l'administration Trump, qui s'apprête à rajouter 200 milliards de dollars de taxes sur les importations venues de Chine. Meta aurait d'autres investisseurs intéressés, mais craint que ces derniers ne se désistent si le meneur du tour de table fait faux-bond.

 

OUVRIR UNE FILIALE EN CHINE, UNE VRAIE SOLUTION ?

La jeune pousse a été fondée en 2012 en California et a déjà levé 23 millions de dollars en 2015 puist 50 millions de dollars en 2016. On compte déjà de grandes entreprises chinoises parmi ses investisseurs : Tencent et Lenovo. Elle vend le Meta 2, un casque de réalité virtuelle pour PC (avec connexion filaire), encore au stade de kit de développement, pour 1719 euros.

Pour contourner la guerre commerciale qui se dessine entre les Etats-Unis et la Chine, Meta réfléchit à ouvrir une filiale en Chine qui pourra générer des revenus indépendamment de la structure américaine. Cela permettrait aux entreprises chinoises d'investir sans souci, et éviterait à la start-up d'être surtaxée sur les composants de son casque (qui proviennent majoritairement de Chine). Reste à voir si cela fonctionnera dans les faits. Concevoir et vendre son propre matériel n'est pas une mince affaire pour une start-up, et la concurrence sur le marché de Meta ne va faire que s'accroître dans les années qui viennent.

A voir aussi

VRrOOm Wechat