La Redoute a conçu son nouvel entrepôt grâce à la réalité virtuelle

Category: 
La Redoute a conçu son nouvel entrepôt grâce à la réalité virtuelle
09 Mai, 2017

Pour construire son nouvel entrepôt hautement automatisé, La Redoute a eu recours aux techniques de réalité virtuelle. Objectif : optimiser l'ergonomie des nouveaux postes de travail à moindre coût et avec plus de flexibilité, mais aussi impliquer les opérateurs en amont pour une meilleure appropriation des nouveaux outils.

Avec Quai 30, son nouvel entrepôt ultra-moderne, La Redoute opère une véritable transformation en pariant sur l'automatisation des procédés. Systèmes de stockages autonomes, navettes automatisées, trieuses… Dans cette nouvelle usine à colis, une large partie des procédés a totalement été repensée. Résultat, un produit est manipulé au maximum 4 fois par un opérateur, contre 14 fois auparavant.

Un remaniement radical qui permet de gagner en rapidité, en précision sur la visibilité de l'état des stocks, de réduire la pénibilité (les opérateurs ne parcourent plus 7 à 10 km par jour en poussant de lourdes charges), mais qui implique aussi une refonte totale des postes de travail.

LE POSTE DE TRAVAIL DANS UN ENVIRONNEMENT HOLOGRAPHIQUE

Pour embarquer les opérateurs dans ce changement, l'e-commerçant s'est notamment appuyé sur la réalité virtuelle. Un moyen de mener une batterie d'expérimentations avec les intégrateurs des nouvelles solutions. "Nous sommes allés à Laval et nous avons travaillé avec Clarté. Cela nous a permis de tester la capacité du projet dans un environnement virtuel avec un mur d'images", raconte Patrice Fitzner, le directeur logistique de La Redoute.

Dotés de lunettes 3D, les opérateurs se retrouvaient alors plongés dans un environnement holographique avec l'ensemble du poste de travail. "A chaque fois, l'opérateur était équipé de capteurs de position ce qui permettait de suivre ses mouvements en temps réel et de changer les implantations en conséquence pour pouvoir permettre la meilleure ergonomie possible", détaille-t-il. Au total, l'e-commerçant a investi un million d'euros pour travailler sur ces questions d'érgonomie.

UNE MEILLEURE APPROPRIATION DES NOUVEAUX OUTILS

Le recours à la réalité virtuelle offre plusieurs avantages. Elle permet de réaliser plusieurs tests en grandeur nature de manière flexible et beaucoup plus économique que par la réalisation de prototypes. "Le développeur de la solution repart avec son plan mis à jour par rapport aux tests", commente Patrice Fitzner. "Cela a surtout permis de faciliter l'appropriation des nouveaux outils par les opérateurs, de désamorcer un certain nombre de choses et de travailler sur la courbe du changement", conclut le directeur logistique.

La Redoute n'est pas le seul acteur à récourir à la réalité virtuelle dans une logique d'ergonomie du travail. PSA, par exemple, collabore avec le centre de robotique Mines ParisTech pour permettre aux opérateurs de travailler virtuellement avec des robots collaboratifs, avant de mettre en place ces cobots sur des lignes d'assemblage pilotes.

A voir aussi

VRrOOm Wechat