La blockchain en quête d’un marché

Category: 
La blockchain en quête d’un marché
25 Juillet, 2018

Les dépenses mondiales dans les prévisions de la blockchain atteindront 11,7 milliards de dollars en 2022, selon le nouveau guide des dépenses IDC

 

IDC s’attend à ce que les dépenses des technologies blockchain augmentent à un rythme soutenu tout au long de la période de prévision 2017-2022, avec un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 73 % sur cinq ans. Les dépenses mondiales consacrées aux blockchains devraient atteindre 1,5 milliard de dollars en 2018, soit le double du montant dépensé en 2017. Des chiffres qui confirment l’enquête publié par le Gartner en mai dernier (Blockchain : en attente des réalisations) et qui corrobore une enquête réalisée par Accenture selon laquelle les investissements en matière de blockchain sont encore assez limités dans un contexte de budget en stagnation.

 

Les dépenses informatiques se stabilisent en 2018, avec 62% des DSI qui ne prévoient pas d’augmentation des dépenses IT cette année, en hausse d’environ 10 points de pourcentage par rapport à l’année dernière. En même temps, le nombre de projets en cours d’intelligence artificielle (IA) et de réalité virtuelle (VR) a presque triplé depuis l’année dernière. La part des investissements IT consacrée à l’IA, la VR et à la blockchain est de 6% au total.

 

 « L’enthousiasme pour la blockchain continue d’être partagé entre les régions alors que les entreprises continuent d’explorer les différentes applications métier possibles de ces technologies », commente Stacey Soohoo, responsable de la recherche chez IDC Customer Insights & Analysis en marge de l’étude. « Les préoccupations réglementaires et les normes de l’industrie continuent d’entraver l’adoption généralisée par les gouvernements du monde entier qui collaborent avec les entreprises pour formuler des politiques et une gouvernance. La collaboration entre les entreprises et l’interopérabilité entre des registres distribués émergent comme des aspects clés de la croissance de la blockchain ».

 

Les États-Unis verront les plus gros investissements de blockchain et fourniront plus de 36% des dépenses mondiales tout au long de la prévision. L’Europe de l’Ouest sera la deuxième plus grande région pour les dépenses de blockchain, suivie de la Chine et de l’Asie / Pacifique (hors Japon et Chine) (APeJC).

 

Les dépenses de la blockchain seront réalisées dans le secteur financier (552 millions de dollars en 2018), en grande partie grâce à une adoption rapide dans le secteur bancaire. Le secteur de la distribution et des services (379 millions de dollars en 2018) bénéficiera de solides investissements des secteurs de la vente au détail et des services professionnels, tandis que le secteur de la fabrication et des ressources (334 millions de dollars en 2018).

 

Aux États-Unis, le secteur de la distribution et des services verra les plus gros investissements de blockchain. Le secteur des services financiers sera le principal moteur en Europe occidentale, Moyen-Orient et Afrique (MEA), en Chine et APeJC en 2018. Les industries qui connaîtront la croissance la plus rapide dans les dépenses de blockchain seront la fabrication industrielle (78,8% TCAC), services (TCAC de 77,7%) et bancaire (TCAC de 74,7%).

 

Au sein du secteur financier, la blockchain se prête à un certain nombre de cas d’utilisation courants, notamment la conformité réglementaire, les paiements et règlements transfrontaliers, la gestion et le suivi des actifs, le financement du commerce et les transactions. Dans les secteurs de la distribution et des services et de la fabrication et des ressources, les principaux cas d’utilisation comprennent la gestion des actifs / biens et la lignée / provenance des lots. Les paiements et les règlements transfrontaliers seront les plus utilisés en 2018, suivis de la provenance des lots / lignées et du financement du commerce et des transactions post-transaction / transaction. Ces trois cas d’utilisation resteront également les plus importants en termes de dépenses globales en 2022 également.

 

Du point de vue de la technologie, les ESN et les sociétés de services aux entreprises représenteront environ 70% de toutes les dépenses de la blockchain pendant les prévisions, les dépenses étant relativement bien réparties entre les deux catégories.

 

IP TRUST lance le premier cahier de laboratoire numérique collaboratif fondé sur la technologie blockchain

Le cabinet de conseil en Droit de la propriété industrielle IP TRUST a imaginé le premier cahier de laboratoire collaboratif basé sur la technologie blockChain : LabLock. Avec son partenaire expert blockchain Deep block, IP TRUST a donné naissance à une plateforme unique dédiée aux projets d’innovation technologique.

 

Développé avec les meilleurs experts Blockchain, LabLock est un outil de gestion et de protection de linnova’tion, permettant de garantir à celle-ci une sécurité et un enregistrement au fil de l’eau. La technologie blockchain permet à LabLock d’être fiable, sécurisé, et d’apporter la preuve d’antériorité d’une innovation ou d’une connaissance technique.

 

La plateforme LabLock intègre par ailleurs des outils de gestion documentaire permettant au chercheur ou encore au manager du projet de configurer l’accessibilité des contributions. Pour une ouverture de compte incluant période de Freemium : cliquez ici

A voir aussi

VRrOOm Wechat