Kerlink: une filiale en Amérique mise sur la VR

Category: 
Kerlink: une filiale en Amérique mise sur la VR
24 Janvier, 2017
Kerlink, a annoncé la création de sa filiale pour les Amériques et la nomination de Yannick Delibie au poste de Président et CEO de Kerlink Inc. Kerlink Inc., enregistrée dans l'État du Delaware aux États-Unis, a été constituée le 5 janvier dernier.
Ses activités, basées à Chicago - Illinois, seront principalement axées sur les marchés américain et canadien, et appuieront progressivement le développement en Amérique du Sud.
Co-fondateur de Kerlink, Yannick Delibie conserve son rôle de Directeur Technologies et Innovation et s'installera prochainement à Chicago pour apporter son expérience à la représentation commerciale et avant-vente existante aux États-Unis.
Cette décision confirme non seulement les investissements clairs et durables de Kerlink sur les marchés américains, mais illustre également la volonté de la société de mener une analyse approfondie des besoins locaux pour concevoir des solutions différentiantes afin de concrétiser rapidement les opportunités déjà identifiées.
Cette annonce étend la présence directe de Kerlink dans une autre zone géographique majeure rencontrant un développement important des applications IoT, à la suite de la zone EMEA (bureaux en France) et de la zone APAC (bureaux à Singapour).
" Le marché américain montre une croissance prometteuse de la connectivité et des applications IoT, en particulier dans les villes intelligentes, l'agriculture, l'énergie, les transports et les services publics, qui exigent tous une communication en temps réel à grande échelle, efficace, économique et évolutive ", a déclaré Yannick Delibie.
Le marché des objets connectés devient de plus en plus concurrentiel et devrait faire des victimes parmi les fabricants. 
Certaines catégories de produits, comme les caméras connectées, ou les montres sportives, sur lesquels interviennent les deux poids lourds, Garmin et TomTom,  tirent leur épingle du jeu.
Néanmoins certains spécialistes estiment que l'an prochain il devrait y avoir une rationalisation du marché, avec la disparition de certains acteurs.
Les déconvenues de Parrot soulignent les difficultés qui apparaissent pour les fabricants.
L'entreprise française a dû reprendre des produits à ses distributeurs qui ne parvenaient pas à écouler ses produits, attaqués à la fois sur le haut de gamme par l'américain DJI, et par les produits chinois à moins de 100 euros.
 
Parrot a donc revu son positionnement et vise les créneaux plus porteurs de la photo et de la VR et il mise sur l'innovation pour se différencier.
Il mise également sur les services et applications commerciales pour se déployer vers le marché professionnel.
Même sur les montres connectées, qui constitue un segment porteur, certains fabricants, comme LF, jettent l'éponge face à une concurrence exacerbée sur les prix.

A voir aussi

VRrOOm Wechat