Joana Vicente loue les start-up françaises

Category: 
Joana Vicente loue les start-up françaises
30 Octobre, 2017
Joana Vicente, directrice exécutive d'Independent Filmmaker Project (IFP). - Clint Spaulding/Shutter/Sipa

 

INTERVIEW// Joana Vicente est directrice exécutive d'Independent Filmmaker Project, qui gère l'un des incubateurs partenaires du French-American Lab à Los Angeles Creative Lab. Elle loue la créativité des start-up françaises.

 

Créé il y a quatre ans à l'initiative de Michael Bloomberg, alors maire de New York, le Made in NY Media Center est un incubateur qui héberge des projets liés aux médias. Il est l'un des partenaires américains du French-American Creative Lab à Los Angeles. Les start-up seront encadrées par 18Havas, le centre de recherche et d'innovation du groupe Havas. L'incubateur est géré par Independent Filmmaker Project (IFP), l'une des principales associations de cinéastes indépendants aux Etats-Unis.

 

Quelles sont les activités du Made in NY Media Center ?

Nous accueillons les projets et les start-up du monde des médias et de la culture au sens large : du journalisme au jeu vidéo, en passant par la réalité virtuelle, la réalité augmentée, l'intelligence artificielle, la production de contenus ou encore les podcasts. Nous nous efforçons d'avoir une forte diversité, dans les parcours et dans le stade de maturité des sociétés. Et, si nous restons américains en grande majorité, nous accueillons aussi des programmes d'échanges, de France, d'Allemagne, de Scandinavie…

 

Comment avez-vous réussi à collaborer avec les services culturels français sur le programme French-American Creative Lab ?

Nous sommes partenaires depuis leur première promotion, il y a trois ans. Notre mission est de faire travailler ensemble les entrepreneurs, les producteurs, les scénaristes, les médias… Cela correspondait parfaitement à la philosophie de Creative Lab. Nous pouvons constituer un point d'entrée pour les start-up qui cherchent à se développer aux Etats-Unis. Nous connaissons bien le secteur et, pour réussir ici, il faut bien comprendre les attentes des consommateurs, des utilisateurs, comment fonctionne le secteur… Nous essayons de leur obtenir les meilleurs rendez-vous possible, avec des cadres de l'industrie, et de nous adapter à leurs besoins.

 

Quelles sont, selon vous, les spécificités des start-up françaises dans ce secteur ?

Les start-up françaises ont une approche différente, assez unique du marché. Elles apportent toujours beaucoup de créativité, de sophistication. Même lorsque le défi qui leur est proposé est de bouleverser des marchés établis et des géants, elles parviennent à trouver des idées neuves, des angles différents. Ici, elles apportent de la fraîcheur.

A voir aussi

VRrOOm Wechat