En Europe, les start-ups veulent innover dans la VR

Category: 
En Europe, les start-ups veulent innover dans la VR
07 Août, 2017

En Europe, les entreprises et start-up fondant leurs activités sur la réalité virtuelle se multiplient. Une nouvelle étude fait un état des lieux de l'innovation en la matière, et la France se débrouille plutôt bien.

 

La réalité virtuelle est-elle une technologie qui fonctionne ? Difficile à dire. L’année 2016 fut celle du lancement de nombreux casques à destination du grand public, comme l’Oculus Rift, le HTC Vive ou le PS VR. Bien que certains se vendent bien, en particulier le Samsung Gear VR, nous sommes encore dans une période d’acclimatation à cette technologie et toutes les exploitations possibles de la VR n’ont pas encore été trouvées, comme note Josselin Moreau du Lab SQLI dans les Échos.

 

Il est donc encore compliqué de savoir si la réalité virtuelle deviendra l’un des objets connectés essentiels de nos salons. Mais ce que l’on peut déjà quantifier, c’est l’essor des entreprises et start-up qui se lancent dans l’aventure face aux géants de la tech.

 

Le Venture Reality Fund, une sorte de fonds d’investissement et de boîte de conseils stratégiques sur la réalité virtuelle, vient de publier un rapport sur l’état actuel de l’industrie de la VR en Europe.

 

L'étude, réalisée en partenariat avec la start-up belge LucidWeb, spécialisée dans le WebVR, cherche à comprendre la situation du marché de la VR en Europe de manière globale. Qu'il s'agisse de start-up développant des outils, des applis, des casques ou des nouveaux objets liés à la VR, l’étude prend en compte 284 entreprises travaillant dans le domaine et essaie d’analyser ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

 

La France, numéro 1 de la VR en Europe continentale

 

Bien que la réalité virtuelle européenne soit dominée par nos voisins britanniques, la France se distingue de plus en plus dans le domaine. 15 % des start-up se développant le plus sont basées dans l’Hexagone. À elles seules, la France, l’Allemagne, la Suède et le Royaume-Uni possèdent plus de 50 % des start-up européennes sur la réalité virtuelle.

 

Et sur quoi travaillent-elles ? Principalement sur les jeux vidéo, qui restent "l’espace compétitif" le plus propice à l’innovation sur la VR, selon l’étude, qui cite notamment la start-up britannique nDreams, éditeur de nombreux jeux sortis sur le Samsung Gear VR, comme Gunner et Perfect Beach, et qui vient de lever 3, 47 millions de dollars en juillet dernier.

 

"Le nombre d’entreprises qui innovent sur l'expérience utilisateur, les outils 3D et les besoins des entreprises grossit énormément", note également le rapport. Une fois de plus, le rapport cite des entreprises britanniques en exemple, en l'occurence Ultrahaptics, qui travaille sur les sensations des utilisateurs une fois munis de casques, et Improbable, notamment à l'origine de SpatialOS, une plateforme à destination des développeurs de jeux en ligne. Les deux start-up ont respectivement levées 23 et 500 millions d'euros ces derniers mois.

A voir aussi

VRrOOm Wechat