On écoute S. Chesnais, le DG de 3D RUDDER

Category: 
On écoute S. Chesnais, le DG de 3D RUDDER
16 Juin, 2018
L'accessoire 3D Rudder pour la réalité virtuelle - photo : 3D Rudder

 

Le pitch start-up. 3D Rudder : "La France manque de financements pour l’innovation matérielle"

La startup 3D Rudder a mis au point un accessoire connecté pour la réalité virtuelle et le jeu vidéo. Son directeur général, Stanislas Chesnais, déplore l’absence de financements pour le "hardware" dans l'hexagone.

 

A quoi sert exactement votre innovation ?

Stanislas Chesnais : Le 3D Rudder permet de se déplacer dans les environnements virtuels en faisant usage de ses pieds. Cela évite d’avoir à se servir de ses mains qui sont déjà utilisées pour faire autre chose (saisir des objets, tirer sur des ennemis, etc.)

Stanislas Chesnais, co-fondateur et CEO de 3dRudder (3DdRudder)

 

Il s’avère que votre produit peut également être utilisé par des personnes à mobilité réduite pour jouer aux jeu vidéo...

Stanislas Chesnais : Oui, c’est ce que nous ont indiqué certains utilisateurs. Nous avons été contactés par Microsoft et, aujourd’hui, nous faisons partie d’une panoplie de 6 périphériques, destinés aux personnes handicapées, proposés par Microsoft autour de son appareil Adaptive controller, destiné à la Xbox.

 

Vous avez mis 4 ans à développer ce produit. Pourquoi est-il si difficile de fabriquer des produits électroniques en France ?

Stanislas Chesnais : Il y a un paradoxe français : nous avons un vrai savoir-faire en ce qui concerne le matériel mais pourtant on se heurte à une barrière en matière de financement. Il existe des financements pour l’amorçage mais la France manque cruellement de fonds pour financer les dizaines de très beaux projets français qui ne demandent qu’à naître et à envahir la planète.  

A voir aussi

VRrOOm Wechat