Comment Google veut détrôner Samsung et Oculus

Category: 
Comment Google veut détrôner Samsung et Oculus
06 Octobre, 2016
Daydream View : Comment Google veut détrôner Samsung et Oculus dans la réalité virtuelle

Google vient de dévoiler le casque de réalité virtuelle Daydream View, sa réponse au Gear VR de Samsung et Oculus. Au-delà de l'accessoire en lui-même, Google cherche à reproduire la stratégie à succès qui a conduit Android et le Google Play Store à devenir la plateforme mobile de référence.
 
Et il a de bonnes chances d'y parvenir.

Google a annoncé le 4 octobre le détail de ses projets concernant Daydream, sa nouvelle plateforme de réalité virtuelle basée sur Android. Ils passent d'abord par le Daydream View, un accessoire dans lequel se glisse un smartphone à la manière d'un Cardboard. Mais la comparaison avec les Cardboard s'arrête là car Daydream View se veut un accessoire de qualité. Conçu avec l'aide d'une entreprise spécialisée dans l'habillement, il est léger, recouvert de tissu microfibre, doté de lentilles de bonne qualité et s'accompagne d'un petit contrôleur dédié. L'objectif : rendre l'expérience aussi simple et comfortable que possible.
 
 
LE PREMIER VRAI CONCURRENT DU SAMSUNG GEAR VR
 
 
Le Daydream View se pose clairement en concurrent du Samsung Gear VR, unanimement considéré comme la solution de réalité virtuelle mobile (utilisant un smartphone) de référence. Il y a cependant plusieurs différences entre les deux produits. Là où le Gear VR inclut ses propres capteurs ainsi qu'un pavé tactile et des boutons, Daydream View ne contient pas d'électronique.
 
Tout est fait par le smartphone et le contrôleur externe (qui dispose d'un pavé tactile, de deux boutons de sélection, d'un réglage du volume et d'un gyroscope).
 
Alors qu'un Galaxy S ou Note doit être connecté physiquement au Gear VR par Micro USB, Daydream View se contente d'une connexion au contrôleur par bluetooth, et active le mode VR d'Android grâce à un tag NFC passif présent dans le couvercle de l'accessoire.
 
Le smartphone est simplement déposé dedans et retenu par une languette élastique. Cela permet d'utiliser des smartphones de tailles et d'épaisseurs diverses (pratique lorsqu'on utilise une coque de protection).
 
Le software intégré au casque est également capable de reconnaître l'orientation du smartphone grâce à deux petites bosses qui touchent l'écran. Ainsi, même s'il est un peu de travers, l'image apparaît parfaitement droite à l'utilisateur.
 
Le contrôleur peut aussi être rangé dans le masque lorsqu'il n'est pas en cours d'utilisation, pour éviter de le perdre. Décision étonnante : Daydream View n'a pas de strap central pour maintenir le masque sur le visage sans qu'il bouge, il se contente de faire le tour de la tête. Un choix lié à la légèreté de l'accessoire, mais qui pourrait au final diminuer le confort d'utilisation.
 
Le champ de vision du Daydream View est de 90°, ce qui confère au Gear VR un avantage dans sa version 2016 qui dispose de 100°.

UNE PLATEFORME OUVERTE À TOUT L'ÉCOSYSTÈME ANDROID...
 
 
La différence la plus importante est évidemment qu'il n'est pas limité qu'aux smartphones de Samsung. Pour le moment, seuls les deux smartphones Pixel de Google sont compatibles, mais d'autres constructeurs s'ajouteront à la liste au fil des semaines (les smartphones compatibles Daydream devront être certifiés par Google).
 
D'autres accessoires Daydream, autres que le View, verront également le jour. Samsung lui-même a déjà été annoncé comme partenaire, mais reste à avoir comment le géant coréen jonglera entre son écosystème construit avec Oculus sur le Gear VR et celui que vient de lancer Google.
 
 
...AFIN D'ÉCRASER OCULUS
 
 
C'est d'ailleurs surtout Oculus que Google menace avec Daydream.
 
Samsung est le premier constructeur de smartphones Android et ses accessoires de réalité virtuelle connaîtront le succès, peu importe que la plateforme qu'ils utilisent soit Daydream ou Oculus Store.
 
Ces plateformes (et les boutiques associées) sont la vraie clé du marché, et c'est sur ce point que Google cherche à asseoir sa domination, comme il l'a fait avec Android.
 
Et pour garantir le succès d'une plateforme contre une autre, le facteur déterminant est le contenu. Pour se démarquer, Google s'est offert l'exclusivité de "EVE: Gunjack 2", suite d'un titre à succès sur Gear VR. L'entreprise a également mis au point avec Warner Bros une expérience basée sur "Les animaux fantastiques", spin-off de la saga Harry Potter.

D'autres applications déjà présentes sur les plateformes concurrentes seront aussi de la partie, comme Starcharts, qui permet de naviguer dans la voute céleste.
 
Les services de streaming Netflix, HBO et Hulu sont aussi proposés. Netflix et Hulu étaient déjà disponibles sur Gear VR, mais pas HBO. Google annonce que plus de 50 partenaires sortiront une application d'ici la fin de l'année. Les applications les plus différenciantes seront probablement surtout celles de Google lui-même, et en particulier YouTube, qui a été complètement repensé pour la VR.
 
YouTube n'est disponible sur aucune autre plateforme pour le moment, et il est probable que Google s'appuie sur cette exclusivité pour essayer d'imposer Daydream.
 
 
SORTIE EN NOVEMBRE POUR 79 DOLLARS, OFFERT AVEC L'ACHAT D'UN PIXEL
 
 
Le Daydream View arrivera sur le marché en novembre, pour 79 dollars (contre 99 dollars pour le Gear VR à l'heure actuelle). Il sera disponible en trois couleurs : gris, blanc et rouge (seul le gris est disponible à la précommande pour le moment). Sa sortie a été annoncée aux Etats-Unis, au Canada, enAllemagne, au Royaume-Uni et en Australie.
 
La France ne fait a priori pas partie des pays de lancement.
 
Aux Etats-Unis, il peut être acheté sur la boutique en ligne de Google, chez Best Buy et chez Verizon (l'opérateur télécom qui a l'exclusivité de la vente des Pixel). Google a également annoncé que Daydream View serait offert gratuitement pour toute précommande d'un Pixel ou Pixel XL (dont les prix débutent à 649 dollars) sur son store, dans la limite des stocks disponibles.
 
A noter que le Pixel n'a qu'une résolution Full HD, soit deux fois moindre que celle des Galaxy S et Note utilisés par le Gear VR. Pour profiter d'une résolution QHD, il faut s'offrir un Pixel XL, dont le prix débute à 769 dollars. Google assure que ses smartphones Pixel sont parfaits pour la réalité virtuelle, et ils sont évidemment les premiers à être certifiés Daydream.
 
Fait intéressant, ces téléphones ont été conçus et fabriqués pour Google par HTC, qui est aussi le principal concurrent d'Oculus sur le marché des casques de réalité virtuelle haut de gamme avec le Vive...

A voir aussi

VRrOOm Wechat