Arkéma accélère vers le cap 4.0

Category: 
Arkéma accélère vers le cap 4.0
21 Février, 2018

Arkema, leader français de la chimie (20 000 salariés dans 50 pays) vient de nommer Frédéric Gauvard "chief digital officer". A partir du 1er mars, le nouveau directeur directement rattaché à Thierry Le Hénaff, le PDG, mettra en œuvre le plan de transformation digitale du groupe.

 

Arkema se dote d'un chief digital officer pour accélérer sa mutation. C'est en interne que le numéro 1 français de la chimie l'a trouvé. Diplômé de Polytechnique, de Mines Paris Tech et titulaire d’un MBA de Finances à Houston, Frédéric Gauvard était entré dans l’entreprise en 1994, exerçant différentes responsabilités dans la production et les finances, avant de piloter des politiques à l’échelle du groupe comme, depuis 2013, le programme supply chain "client".

 

A la tête de la transformation digitale, "son action visera principalement à favoriser le développement de nouvelles opportunités de croissance, indique-t-on chez Arkéma, à renforcer la culture digitale interne, en encourageant le travail collaboratif et à développer un véritable écosystème digital pour renforcer la capacité dinnovation du groupe et son excellence opérationnelle."

 

La réflexion sur la transformation digitale avait été initiée fin 2015, placée depuis septembre 2016 sous la responsabilité de Christophe André, qui supervise également les activités polymères techniques et additifs de performance du pôle Matériaux haute performance. Jusqu’ici, la démarche se décline en trois axes : l’excellence opérationnelle dans une usine 4.0, l'expérience client virtuelle (virtual customer experience) et les RH et l'accompagnement des salariés.

Frédéric Gauvard "chief digital officer"© Arkema
 

USINE DU FUTUR, RÉALITÉ VIRTUELLE, BIG DATA...

Point commun de ces trois volets : le digital doit favoriser le collaboratif. Côté usine 4.0, l’entreprise met en place des outils digitaux pour augmentent la fiabilité des machines industrielles, en utilisant notamment des datas pour assurer de la maintenance préventive. Le recours à la réalité virtuelle, en 3D ou en 4 D, peut aider les opérateurs à visualiser le déroulement de la production ou même, comme cela a déjà été fait sur le site de Honfleur, à participer à la modélisation d’ateliers. En matière de  RH, les nouvelles solutions digitales doivent aussi faire évoluer les formations, en s’appuyant sur la simulation, notamment, dans un sens plus collaboratif. De même que l’expérience client virtuelle, essentiellement aux mains des commerciaux, associe le client dans un rôle plus actif.

 

Le nouveau directeur du plan de transformation digitale, qui estime "prématuré" d’annoncer des mesures ou un budget précis, pourra s’appuyer sur la direction des systèmes d’information, pilotée par Jean-Charles Hardouin, qui compte 350 personnes dans le monde.  Pour Thierry Le Hénaff, le PDG, "la transformation digitale sera au cœur du nouveau chapitre qui s’ouvre pour Arkema", dans le cadre du développement du groupe à l’horizon 2023. Ce plan prévoit notamment l’accélération du développement des spécialités (adhésifs, matériaux avancés et thiochimie) ; il mise sur l’innovation, des acquisitions ciblées et le renforcement de positions dans des pays à forte croissance.

A voir aussi

VRrOOm Wechat