AMD se positionne sur la VR de haute qualité en Inde

Category: 
AMD se positionne sur la VR de haute qualité en Inde
27 Octobre, 2016

De toutes les entreprises intervenant sur le marché du jeu et de la réalité virtuelle en Inde, AMD semble être le maillon faible.
 
Lors du Festival du film de Mumbai 2016, Raja Koduri, Vice President et Chief Architect, de Radeon Technologies chez AMD, explique toutefois que tout cela va changer sous peu.
 
Alors que HTC, Oculus et Sony se positionne sur la VR en tant qu'expériences de salon, AMD voit la VR dans un contexte totalement différent : Introduire la VR dans les théâtres et les multiplexes.
 
"Nous avons entamé des stratégies de déploiement sur les théâtres afin d'y installer la technologie VR et de proposer des expériences haut de gamme, mais également sur le secteur de deux chaînes de cinéma et de producteurs de films." annonce Raja Koduri. En effet, AMD veut inciter les utilisateurs à découvrir un contenu VR en haute fidélité, ce qui est impossible avec les cartes vidéo actuelles.
 
"Maintenant, nous cherchons à rendre ce contenu disponible sur Oculus Store" dit-il. "Mais ce sera très difficile car ce que ce que nous recherchons au final avec ce contenu, nécessitera la prochaine génération de GPU, Vega et non Polaris. Donc, ce sera assez très haut de gamme, ce que peu de monde pourra se permettre dans son salon."
 
Le contenu auquel Koduri fait référence, consiste en une expérience VR du film Baahubali. Malgré l'exécution sur la dernière génération de puces Fidji, nous considérons réellement qu'il s'agit là d'une expérience les plus aboutie et immersives que nous ayons testées sur le moteur Lumberyard d'Amazon.
 
Mais est-ce que cela suffira à inciter les propriétaires de Multiplex à investir dans ce nouveau matériel ?
 
«Nous avons construit un business-plan sur la façon d'investir dans des multiplexes. Tous voulaient y participer », dit Koduri." Pour eux ; c'est une nouvelle technologie très cool. Mais de plus, la fiscalité ici sur le ticket de cinéma normal, est très astreignante. Notre solution est une opportunité supplémentaire de revenus non réglementés pour le moment. En revanche, il est clair qu'ils ne sont pas intéressés par les jeux d'arcade VR, et ce bien qu'ils les aient essayés. »

L'autre défi est celui de trouver une source durable de contenu. C'est pourquoi AMD travaille en étroite collaboration avec des cinéastes afin de promouvoir les expériences VR.
 
Outre Baahubali, la société travaille ainsi sur une expérience d'Assasin Creed, pour accompagner la sortie du film en Décembre.
 
Et l'offre sera encore plus importante bientôt, en partie en raison du potentiel que l'Inde représente, selon Koduri.
 
"Nous voulons faire ce que nous avons fait avec Baahubali, avec une grosse production de Bollywood. "
 
Quant à savoir pourquoi AMD a choisi de travailler avec Baahubali d'abord en Inde, eh bien, déjà, Koduri est le cousin du directeur SS Rajamouli. Mais ce n'est pas la seule raison. «Nous partageons une vision très commune pour les effets visuels et l'animation ici en Inde», dit Koduri. "Il est plus que quiconque, un pionnier dans l'industrie cinématographique de l'Inde, poussant les effets visuels au-delà de leurs limites, mais surtout avec des capacités financières limitées. Ici, et surtout dans le sud de l'INde, il est impensable de faire un film pour 100 millions de dollars..... Mais Makkhi fait aussi bien avec beaucoup moins ... »
 
"Avec Baahubali il a eu une grande vision autour de la VR, et encore une fois avec les contraintes indiennes», ajoute Koduri.
 
À certains égards, ce n'est pas trop différent de la façon dont AMD s'est positionné avec Bethesda pour des jeux tels que Battlefield 1 et Doom. En partageant l'accès technologique, AMD a pu aider les jeux pour obtenir de meilleures performances.

"Voilà donc une approche très différente de la façon dont la technologie et Hollywood abordent ce domaine "dit-il." Nous abordons les cinéastes de la même manièire que les développeurs de jeux. Le challenge restant aujourd'hui, ce n'est pas la technique, mais le contenu. LaVR n'a pas encore eu sa version de Doom, qui en son temps avait lancé les jeux 3D et influencé toute une génération de jeux.
 
Pour l'instant, dit-il, la VR est largement utilisée pour générer un impact dans d'autres domaines, tels que la médecine, l'immobilier, le tourisme et autres. "Il y a déjà tellement d'utilisation de la VR. Il faut se faire remarquer dans d'autres marchés verticaux. Et c'est le cas du divertissement. Il faut que le premier contenu fasse dire aux utilisateurs « Oh mon Dieu, j'ai pu le voir. » Et une fois que les gens ont ce sentiment, Koduri sait qu'AMD pourra leur offrir la suite.
 
" Ce que nous faisons avec cette expérience [au cinéma], vous pourriez l'appeler de la VR ultra haut de gamme. "
 
"Je pense que le choix de l'ultra premium est une grande opportunité pour les moteurs de jeu, et c'est sur quoi nous travaillons avec le moteur Lumberyard, poussé à ses limites et précurseur pour des consoles et le matériel de nouvelle génération."
 
Cette gamme de matériel ne couvre pas le secteur du mobile, où d'ailleurs AMD est absent, contrairement à la concurrence - Nvidia qui a sa puce Tegra. C'est un domaine où Koduri ne voit pas de rôle immédiat concernant AMD. En revanche, les puces d'AMD seront utilisés dans le matériel qui est utilisé pour créer le contenu des appareils mobiles.
 
"Je pense que le téléphone portable ou le smartphone tel qu'il existe aujourd'hui, et ses business-models, ne sont pas très bons», dit Koduri. "Nous préférons attendre et nous positionner sur ce qui va venir plus tard, et nous serons bien présents alors ».

A voir aussi

VRrOOm Wechat