Alerte zombie sur Perrigny au "1055"

Category: 
Alerte zombie sur Perrigny au "1055"
16 Avril, 2018

La première salle de réalité virtuelle (VR) de Franche-Comté vient d’ouvrir aux portes de Lons-le-Saunier. Un concept qui devrait vite monter en puissance avec le développement de nouveaux univers.

 

Une salle de 250 m², sol en parquet stratifié et camaïeu de dalles multicolores dans les tons beige et ocre pour tapisser les murs. Sans oublier ces drôles de pictogrammes, en fait des flashcodes, disséminés sur les quatre parois du quadrilatère dans lequel les joueurs sont appelés à évoluer. Voilà pour le réel.

 

Mais une fois endossé son équipement hi-tech, sous l’œil vigilant de Caroline Lebaillif, par ailleurs responsable commerciale des lieux, l’environnement se métamorphose. Ordinateur dans le dos, arme à double détente au poing et casque connecté sur la tête, le monde bascule tout de suite vers un univers futuriste et coloré qui ne dépaysera pas les fans de jeux vidéo. Et où il ne s’agit pas de faire du tourisme mais de survivre à l’assaut incessant de hordes zombies. Bienvenue dans le virtuel…

 

L’ouverture, le 7 avril dernier, de la première salle de VR (virtual reality) de Franche-Comté au 1 055, le complexe ludique de Perrigny, dans la zone industrielle de Lons, donne sans conteste un coup de vieux aux divertissements classiques. Même si ce nouveau concept est loin d’avoir trouvé d’emblée son public, comme le reconnaît Arnaud Vuillaume, l’un des trois associés gérants : « Quand nous avons ouvert l’espace de trampoline, qui peut accueillir près de 50 personnes simultanément, nous avons affiché complet tout de suite et, aujourd’hui encore, il y a souvent la queue pour y accéder. Là, nous savons que le développement se fera sur la durée, en particulier avec le bouche-à-oreille. »

 

"L’avantage de la VR, c’est que l’on peut changer d’univers en changeant de logiciel"

 

Le jeune entrepreneur demeure ainsi convaincu de l’intérêt d’un concept appelé à connaître un fort développement dans les semaines et les mois à venir. Si, pour l’heure, l’immersion virtuelle dans le combat contre les zombies se limite à une pure séance de tir sur des morts-vivants plus ou moins rapides ou coriaces, avec trois modes de difficulté (découverte, soldat ou cauchemar), l’entreprise tourangelle Varonia, qui développe le logiciel de VR, a déjà annoncé une version plus scénarisée. Bonus appréciable, la durée d’expérience s’en trouvera alors nettement allongée, passant d’un bon quart d’heure de combat à près de quarante minutes d’aventure mélangeant exploration et survie.

 

Mieux, d’autres univers virtuels seront ensuite rapidement accessibles avec une plongée envisagée pour le second semestre dans le médiéval fantastique, façon Skyrim ou Game of Thrones. Une offre plus large qui devrait assurer le décollage définitif de la salle de réalité virtuelle pour Arnaud Vuillaume : « C’est l’avantage de la VR par rapport aux escape games, ces jeux d’évasion où une équipe de joueurs a soixante minutes pour résoudre des énigmes pour sortir d’une pièce, et qui ont le vent en poupe actuellement. Leur souci, c’est qu’il est difficile de renouveler un univers qui suppose un décor très élaboré et donc un gros investissement. Pour nous, il s’agira simplement de changer le logiciel dans les ordinateurs et le tour sera joué… »

A voir aussi

VRrOOm Wechat