L'AI et la VR vont-t-elles renouveler l'érotisme ?

Category: 
L'AI et la VR vont-t-elles renouveler l'érotisme ?
30 Mars, 2018

C'était dans BoingBoing et ça commence à faire le tour du web : Robie Barrat a créé une intelligence artificielle qui génère des peintures - des paysages, mais aussi des nus.

 

 Le compte Twitter est ici.

 

Les résultats sont troublants, inhumains en l'occurrence, déformés, féériques, menaçants - mais c'est quand même du nu, avec autant d'attrait sexuel que, mettons, un fétichisme de l'amputation... ou la franchise des films Human Centipede. Hier encore, le billet de Mathilde Serrell sur France Culture évoquait les littératures créés par des machines.

 

Pour citer la chroniqueuse, "Ada produit des pages de clichés sans âme. L’imperfection de son programme lui permet cependant d’associer des registres lexicaux ou narratifs incongrus, donc inédits, voire intéressants. Le premier roman qu’elle publie avant de s’échapper, « Passion d’automne », est même salué pour avoir renouveler le genre !"

 

Et c'est ce que je trouve passionnant : justement parce que les machines sont à la fois connectées à notre imaginaire (nous les en nourrissons) mais débarrassées de nos précautions esthétiques, de nos usages concrets (oui, je parle de masturbation), elles vont pouvoir nous emmener dans des territoires que nous n'aurions pas pu concevoir. Comme si on pouvait obtenir l'image érotique sans la pulsion érotique, le code de la beauté ou de la technique, mais sans couvercle social posé par-dessus - comme si l'art pur allait enfin exister, sans intention, sans manipulation, comme pur exercice du libre-arbitre foutraque.

 

On peut rêver, dans un avenir proche, de nous connecter en réalité virtuelle à des mondes érotiques aléatoirement générés, plutôt qu'à l'âme, aux fantasmes, au cerveau d'autres internautes. (Bien sûr, un humain peut générer de l'aléatoire (avec un dé, pour les paresseux). Mais il y aura tout de même normalement un processus de filtre, de sélection.) 

 

Quand les IA s'occuperont de l'érotisme... ce sera sans doute le véritable saut dans le vide fantasmatique, une libération, une explosion. Et si je peux me permettre une prédiction : je pense que nous suivrons le mouvement, toutes et tous (même s'il y aura certainement quelques puristes qui diront : "ah non, j'ai mis huit ans à m'acheter un téléphone portable, je ne vais pas me masturber sur de la viande artificielle").

 

Nous suivrons, avec enthousiasme. Surtout les plus blasés.

Pour le plaisir d'être surpris.

Pour le véritable danger qui pourrait survenir, et pour l'absence d'autres dangers - l'impossibilité d'être jugés moralement par des machines.

Parce que nous ne contrôlerons rien, nous cesserons d'être responsables. La fameuse culpabilité judéo-chrétienne volera en éclats, l'érotisme reprendra ses droits, on recommencera le sexe à zéro, si ça se trouve on sera libres, si ça se trouve ce sera open-bar.

 

C'est quand, demain ? J'ai hâte.

A voir aussi

VRrOOm Wechat