Fontevraud souhaite lier l'architecture et la VR

Category: 
Fontevraud souhaite lier l'architecture et la VR
27 Août, 2018

Dans le val de Loire, à quelques kilomètres de Saumur, un site presque millénaire conte son histoire surprenante, révèle son incroyable destin et ouvre les portes vers le futur.

 

Le grand livre d’histoire de l’abbaye royale de Fontevraud s’ouvre en l’an 1101 avec l’arrivée de Robert d’Abrissel, personnage à la réputation sulfureuse : il aimait beaucoup les femmes. Mais comme c’était aussi un incroyable prédicateur qui attirait les foules, le pape Urbain II lui a ordonné de fonder un monastère sur les vastes terres offertes généreusement par les têtes couronnées, aux confins des provinces du Poitou, de l’Anjou et de la Touraine.

 

Entraîné par sa nouvelle ferveur, Robert d’Abrissel ne fonda pas un mais quatre monastères en veillant à séparer les hommes et les femmes, les riches et les pauvres. Pour diriger tout ce petit monde, Robert d’Abrissel a nommé une abbesse. En tout, 36 abbesses ont veillé sur la destinée de Fontevraud, abbaye chérie et protégée par la noblesse et tout particulièrement les Plantagenêt. Les gisants d’Aliénor d’Aquitaine, d’Henri II et de leur fils Richard Cœur de Lion semblent d’ailleurs toujours monter la garde dans la vaste nef de l’église abbatiale.

 

Mais la Révolution a mis un terme brutal à la vie florissante de cette petite cité monacale ou vivaient près de 300 religieuses. Les saintes femmes furent chassées et en 1804, Napoléon Ier transforma le site entier en prison où l’espérance de vie de ceux (et celles) qui y rentraient, n’était que de deux ans… Paradoxalement, c’est cette deuxième vie qui a certainement sauvé Fontevraud de la destruction, car seul le monastère des hommes fut démantelé pour en récupérer les pierres. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les nazis y ont enfermé et fusillé des résistants…

 

Le renouveau

Dès 1840, Prosper Mérimée fait protéger le site en tant que monument historique, un des premiers en France.

 

Avant de quitter la prison qui ferme définitivement ses portes en 1963, les derniers prisonniers ont débuté les travaux de rénovation et restauré environ 5 % du site. En 1975, le Centre culturel de l’Ouest lance le début de la médiation patrimoniale, culturelle et touristique de Fontevraud. L’abbaye se tourne alors résolument vers la création, avec pour objectif de valoriser son patrimoine exceptionnel. Rapprocher l’univers de l’art et de l’histoire et celui des nouvelles technologies, relier l’architecture et la réalité virtuelle, telle est la vocation de Fontevraud.

 

L’abbaye et les arts ont tissé une histoire qui se renouvelle de saison en saison. La musique fait dialoguer musique classique et création contemporaine, musique du monde et références populaires. Le cinéma d’animation et d’autres expressions artistiques telles que le théâtre, le conte, les arts plastiques, la danse, trouvent en Fontevraud un écrin où s’épanouir.

 

Laisser vagabonder son esprit

En 2014, le prieuré Saint-Lazare trouve une nouvelle vocation avec l’ouverture d’un hôtel design à l’élégance épurée et d’un restaurant gastronomique (le chef Thibaut Ruggeri a obtenu une étoile Michelin en 2017).

 

En se baladant entre les nombreux bâtiments de l’abbaye et les jardins, en entrant dans les bâtiments pratiquement vides et en regardant les différentes expositions, on a du mal à imaginer le passé mouvementé du site. Ce lieu où se sont croisés tant d’hommes et de femmes au fil de neuf siècles, où tant de destins ont laissé leur empreinte, dégage une sérénité certaine, malgré l’horreur qui y a régné pendant une certaine époque.

 

L’abbaye vit maintenant pleinement avec son temps et ouvre la voie vers le futur. La pierre reste le témoin immuable du passé, mais de nouvelles pages s’écrivent pour le livre de l’abbaye de Fontevraud.

 

Pour bien profiter de la visite, mieux vaut se documenter auparavant, prendre un audioguide ou, encore mieux, suivre une visite guidée. L’intérieur dépouillé des différents édifices peut dérouter mais permet, en prenant un peu de temps et en laissant vagabonder son esprit, de mieux s’imprégner de l’histoire mouvementée de ce beau site.

A voir aussi

VRrOOm Wechat