Bordeaux : la VR entre au Musée des Arts Décoratifs

Category: 
Bordeaux : la VR entre au Musée des Arts Décoratifs
05 Décembre, 2017
Pietro Alberti, créateur du dispositif installé au Madd Bordeaux. © KÉVIN TOMAS / Bordeaux7

 

Quand la technologie rencontre l’art, un cocktail étonnant se crée. Un bel exemple de ce mélange est actuellement présenté au Musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux (Madd).

Pietro Alberti, jeune artiste suisse, a révolutionné la façon de voir le salon de compagnie de l’hôtel de Lalande, où est installé le musée. Une toute nouvelle forme de visiter cet espace est maintenant proposée. Un système de réalité virtuelle permet de découvrir le moindre recoin de cette pièce. À vos lunettes.

 

Embarquement immédiat dans une toute autre réalité. Une réalité où les perspectives se mélangent, où les objets se mettent à bouger et où la solitude fait se sentir vulnérable au milieu du salon d’un musée. Bienvenue dans la réalité virtuelle proposée par le diplômé de l’École cantonale d’art de Lausanne (ECAL) Pietro Alberti, 24 ans.

 

Une initiative de design numérique qui propose une expérience surprenante. « Cette installation peut s’apparenter à une expérience spatiale. On joue avec la scénographie du salon pour entrer en interaction avec chaque élément. Ce jeu avec la perception de l’espace et des objets permet au visiteur de découvrir la salle sous un nouvel angle. D’explorer les moindre détails de ce salon », explique le jeune artiste. Cette expérience est réalisée grâce à la photogramétrie (reconstitution d’un espace en 3D à partir de photos). Elle permet d’être immergé dans une réalité différente de la nôtre. Une réelle sensation de mouvement tout en restant immobile. Un jeu des dualités qui peut en dérouter plus d’un.

 

Une expérience en trois étapes

Le salon de compagnie retrouve une seconde jeunesse. Cet espace à la décoration pure et raffinée se transforme au fil des séquences proposées par le jeune designer d’interaction. Lors de cette expérience, un jeu en trois étapes est proposé au visiteur.

 

Il est d’abord plongé dans une séquence qui joue avec les éclairages et les lumières de la pièce. En réalité, rien ne change, mais la réalité virtuelle plonge le porteur des lunettes dans un espace où les lumières viennent interagir avec les différents éléments. Vient ensuite une séquence où c’est au tour des oeuvres et des objets présents dans le pièce d’être les protagonistes. Un jeu avec les différentes échelles est alors réalisé. Une harpe peut devenir géante et créer de nouvelles perspectives. Une méthode pour mieux découvrir tous les objets, parfois trop vite oubliés, dans cet espace. La troisième et dernière étape revient, quant à elle, à réaliser des jeux de réflexion. Les deux grands miroirs, disposés à chacune des extrémités de la pièce, sont propices à créer des mouvements qui distordent la réalité.

 

Un premier projet pour le musée

Cette utilisation des nouvelles technologies et de la réalité virtuelle est la première initiative de ce genre pour le Madd. Une expérience qui devrait très vite laisser place à de nouveaux projets. « C’est une technologie intéressante à exploiter. Elle permet d’apporter de la vie. De créer de la surprise au visiteur. Nous ne voyons plus les oeuvres de la même manière après cela. Et en même temps c’est un mode de design. C’est une expérience qu’on doit réitérer. Le musée doit ce servir de ce genre de projets », indique Constance Rubini, directrice du musée.

 

Cette expérience est à aller tester jusqu’au 14 janvier 2018 dans le musée bordelais.

A voir aussi

VRrOOm Wechat